Success Story

L'histoire de Michelle

"Le RT300 m'aide ! Il fonctionne pour moi. Et même s'il n'aide pas plus qu'il ne l'a fait jusqu'à présent, je vais le prendre car je me sens mieux."

-Michelle B.

Michelle avait 29 ans lorsqu'elle a reçu un diagnostic de SP progressive secondaire. 

Les médecins de Johns Hopkins ont d'abord présenté Michelle au RT300. Elle aimait ce qu'elle ressentait après une seule séance.

"C'était tellement bizarre - tout d'un coup, j'étais parti pendant une heure et je n'avais même pas remarqué. Jusque-là, je pouvais à peine faire de l'activité physique pendant sept minutes. Et quand je me suis réveillé le lendemain, je pouvais mieux marcher Ce n'était pas un miracle, ce n'était pas comme si je faisais la roue ou quoi que ce soit - je me sentais juste mieux."

Peu de temps après, elle a obtenu son propre appareil. Elle l'utilise trois fois par semaine et s'entraîne avec des poids.

Michelle a trouvé que cela aidait à la mobilité, à l'équilibre et aux crampes aux jambes. Depuis trois ans, elle n'a pas eu à prendre de médicaments contre les spasmes.

"J'avais l'impression que ça aidait mais je ne pensais pas que quelqu'un pouvait encore le voir. Mais au gymnase, une femme à qui je n'avais jamais parlé de ma vie- elle ne savait rien de moi, rien de la RT300- elle est venue et m'a dit que j'avais l'air de mieux marcher. J'ai flippé ! Et puis quelques amis ont dit que j'avais l'air d'aller mieux aussi.

Michelle est toujours capable de se déplacer avec une marchette et pense que son état a peu changé au cours des 3 dernières années. Michelle est déterminée à maintenir sa force et sa forme physique et refuse d'abandonner ses activités jusqu'à ce qu'elle y soit forcée.

Nous aimons votre détermination Michelle !

"J'ai toujours eu de l'espoir, mais j'avais été écrasé pendant si longtemps et je ne m'en étais même pas rendu compte. Je n'avais pas réalisé que j'avais perdu espoir jusqu'à ce que je le retrouve."