Amélioration du contrôle moteur du membre supérieur droit après TBI

Historique

Homme dominant de 29 ans, main droite, qui a subi une lésion cérébrale lors d'un accident de parachutisme le 3 juillet 2010. La tomodensitométrie initiale de la tête était négative, mais quelques heures plus tard, le patient a développé un gros infarctus de l'artère cérébrale moyenne gauche entraînant une hémiplégie droite avec aphasie. Parmi les autres blessures subies dans l'accident figuraient une fracture de l'acétabulum gauche et une luxation postérieure de la hanche gauche, une fracture par compression de T3 et T4 et une fracture de l'omoplate gauche. Il a été hospitalisé en réadaptation du 15 juillet au 7 septembre 2010. Il a été admis à Centre de réadaptation Woodrow Wilson le 19 octobre 2010 pour un programme d'ergothérapie, de physiothérapie et d'orthophonie. Ses principaux objectifs étaient d'améliorer la marche, la fonction du membre supérieur droit et son élocution.

Présentation initiale

L'évaluation initiale du membre supérieur droit a démontré des limitations significatives dans l'amplitude des mouvements. L'amplitude articulaire passive était limitée à 60° d'abduction, 90° de flexion, 10° de rotation externe et 70° de rotation interne. L'amplitude des mouvements était limitée par la douleur dans toutes les amplitudes finales. Patient présenté avec aucune contrôle moteur actif dans l'extrémité droite à l'exception d'une légère contraction du trapèze supérieur droit.

Progression du traitement

Le patient a été vu quotidiennement en OT et en PT. Le traitement initial des membres supérieurs s'est concentré sur l'amélioration de l'amplitude des mouvements sans douleur. Il a reçu la gamme passive en OT quotidiennement. En PT, l'accent était mis sur la mobilisation douce des articulations et l'amplitude passive des mouvements. PT a également tenté d'introduire le système de bras RT300 FES au début de son programme, mais il n'a pas pu tolérer le mouvement de rotation. Avec une amplitude de mouvement continue et l'introduction éventuelle de l'UBE standard pour permettre au patient de faciliter le mouvement du membre supérieur droit de manière contrôlée et sans douleur, il a progressé jusqu'à un point où il était prêt à évaluer le RT300. Au début de la RT300, le patient ne présentait toujours aucune contraction volontaire du deltoïde, du biceps ou du triceps et aucune utilisation fonctionnelle du membre supérieur droit. Il a été vu pour un total de 11 séances avec le RT300 du 11/29/10 au 1/4/11. Le placement des électrodes comprenait le biceps, le triceps, le deltoïde antérieur, le deltoïde postérieur et l'omoplate.

Présentation finale

Il a été noté qu'après la quatrième session sur le système de bras RT300, le patient commençait à être capable de produire une contraction de la musculature du membre supérieur droit, en particulier dans le deltoïde antérieur et le biceps. Le patient a continué à travailler sur le RT300 et l'OT a travaillé sur les exercices des membres supérieurs. À sa sortie, il s'est présenté avec la capacité de déplacer sa main droite vers sa bouche. Notez que le patient a utilisé des schémas synergiques pour y parvenir, mais il s'agissait d'une amélioration significative par rapport à sa présentation initiale. Le patient pouvait utiliser le membre supérieur droit pour stabiliser des objets afin de permettre à sa main gauche de manipuler l'objet (c'est-à-dire tenir sa veste pendant qu'il utilisait la main gauche pour fermer la veste).

Évaluation

Le patient a fait d'excellents gains dans le retour moteur du membre supérieur droit au cours d'un programme de thérapie complet au Woodrow Wilson Rehab Center qui comprenait l'utilisation du système de bras RT300 FES.