Amélioration de l'hémi-attention et du retour moteur chez un individu en convalescence après un AVC

LAUREN GREENFELD, PT, DPT, NCS

Historique

Le patient était âgé de 43 ans et avait reçu un diagnostic d'hémorragie sous-arachnoïdienne due à un anévrisme. Il a été admis au programme d'hospitalisation pour ABI du Shepherd Center.

Présentation initiale

À l'admission, le patient présentait une hémiplégie gauche, une négligence gauche, une amplitude de mouvement passive limitée en rotation cervicale gauche (PROM) et des difficultés à suivre les commandes et à répondre aux questions. La force du membre inférieur droit était grossièrement de 3/5 sur la base de l'observation et la rotation cervicale gauche était limitée à environ 25 % de la PROM complète. Le patient était dépendant pour la mobilité du lit, la mobilité du fauteuil roulant et l'équilibre assis. Le patient avait besoin d'une assistance maximale pour les transferts en pivot accroupi entre le lit et le fauteuil roulant, mais les transferts dans la baignoire et les toilettes n'avaient pas été initiés en raison de signes de syndrome du pousseur et de problèmes de sécurité. La marche n'a pas non plus été initiée à ce moment-là en raison de problèmes de sécurité et de la nécessité de se concentrer sur les activités préparatoires avec une orientation médiane.

Progression du traitement

Au cours de la première semaine de rééducation, une stimulation électrique neuromusculaire (NMES) a été initiée sur les extenseurs du genou L et du poignet L. La contraction pour L quad n'a été notée qu'à haute intensité. À la fin de la première semaine, le patient était capable d'effectuer des transferts de pivot debout entre les toilettes et le fauteuil roulant avec une assistance maximale. Le patient a nécessité l'assistance maximale de deux personnes pour la marche avec le déambulateur ARJO sur huit pieds.

Au cours de la deuxième semaine, une stimulation électrique fonctionnelle (FES) avec le RT300 a été mise en œuvre en utilisant une stimulation électrique du quadriceps gauche, des ischio-jambiers et du grand fessier pendant vingt minutes. L'ergothérapeute a continué à utiliser la stimulation électrique neuromusculaire sur les extenseurs du poignet gauche avec l'unité Bioness H200. À la fin de la deuxième semaine, le patient a démontré une amélioration de son attention vers la gauche, y compris une diminution de la préférence de tourner la tête vers la gauche. Le retour moteur était présent dans la hanche gauche du patient avec 1+/5 pour les fléchisseurs de hanche et 1/5 pour les adducteurs de hanche. Aucune contraction ou mouvement supplémentaire n'a été observé dans le membre inférieur gauche. Elle avait besoin de moins d'assistance pour la mobilité du lit, y compris une assistance modérée pour rouler et se coucher sur le dos et une assistance en veille pour l'équilibre assis. Les transferts de banc de baignoire ont été effectués avec une assistance maximale. Le patient a commencé à pousser le fauteuil roulant avec les membres supérieurs et inférieurs droits sur cinquante pieds avec une assistance modérée. La distance de marche a progressé jusqu'à trente pieds tout en continuant à nécessiter l'assistance maximale de deux personnes.

La troisième semaine comprenait une stimulation électrique continue des membres supérieurs et inférieurs gauches et une concentration sur l'orientation de la ligne médiane. La force des fléchisseurs de la hanche gauche a progressé jusqu'à 2+/5 et les extenseurs du genou et les dorsiflexeurs de la cheville ont commencé à s'activer à 2+/5 et 2-/5 respectivement. La mobilité du lit s'est améliorée jusqu'à un statut d'assistance minimale. Le patient a effectué des transferts de pivot assis-debout et accroupi sur toutes les surfaces avec une intensité modérée, y compris les toilettes. L'entraînement à la marche contre le mur avec l'assistance maximale de deux personnes a été initié avec l'utilisation d'un miroir pour fournir une rétroaction verticale visuelle et tactile. Le patient a pu avancer son membre inférieur gauche sans assistance pour la première fois. Après quatre semaines de traitement comprenant RT300 FES et NMES au membre supérieur gauche, l'activation musculaire du membre inférieur gauche a continué de s'améliorer, l'adduction de la hanche augmentant à 2/5. L'entraînement à la marche contre le mur avec miroir a progressé jusqu'à 50 pieds avec l'assistance maximale d'une personne. Le patient a suivi un schéma de marche médiane similaire sur cinq pieds sans mur ni miroir avant de devenir dépendant. Fauteuil roulant propulsé par le patient de 150 pieds avec membres supérieurs et inférieurs droits.

Présentation finale

À la sortie, après 5 semaines de rééducation, le patient a démontré une amélioration de l'orientation de la ligne médiane et de la conscience du côté gauche. PROM de rotation cervicale gauche améliorée à 40 % de la gamme complète. Le patient a effectué une marche x 150 pieds avec une assistance modérée et des signaux verbaux et tactiles pour se pencher vers la droite. Le patient a monté et descendu 1 volée d'escaliers avec une marche à suivre avec l'aide modérée à maximale d'une personne avec une main courante pour le membre supérieur droit.

Évaluation

De l'admission à la sortie, les améliorations de la négligence/de l'attention, des comportements du syndrome de pousseur et de l'activation musculaire étaient évidentes à mesure que le patient améliorait son niveau d'indépendance avec les tâches de mobilité. L'ajout de RT300 et de NMES aux extrémités gauches semble être un facteur d'amélioration de la rotation cervicale, de l'attention et des entrées sensorielles entraînant le retour moteur et de l'activation des membres inférieurs pendant les transferts, la marche et les escaliers. Le patient a atteint les objectifs de négocier des escaliers avec assistance pour permettre l'accès au domicile du patient et de parcourir de courtes distances avec assistance pour permettre l'accès à l'intérieur du domicile du patient.